Partenaire des Banques populaires
"VALENTIN fournit une fourchette correspondant à des prix de vente réellement observés dans le marché pour des entreprises comparables"

Christophe DESCOS
Directeur du Marché des Entreprises & Institutionnels
Direction du Développement Banques Populaires

SORTIE DU LIVRE PREVUE LE 25/01/2016

Qu’est-ce qui fait qu’une PME décolle, se développe et donc embauche ? Tous les politiques attendent des réponses. Pour faire baisser le chômage, pour relancer l’économie.
Depuis 10 ans, Gilles Lecointre affine ses recherches sur ce thème. Il a commencé ses investigations en travaillant sur la valorisation des PME (le modèle VALENTIN®). Poursuivant dans cette voie, il démontre dans ce livre comment les questions qui touchent à l’identité de l’entreprise (son fonds de commerce, son capital immatériel) sont les meilleurs indicateurs de sa santé future et de ses résultats :


Le nom, les marques, la notoriété, l’image, le métier, les produits et leurs compétences distinctives, le positionnement prix-marché, le savoir-faire, la technicité, la clientèle (nombre, fidélité, concentration), la puissance commerciale (zone de chalandise, réseaux de vente), les relations avec  la concurrence et les fournisseurs, le type d’organisation, le capital humain (attachement, qualification, climat social), le potentiel de développement, la personnalité du dirigeant-propriétaire (âge, origine de la propriété, type de management, goût du risque….

A partir d’une base de données de 1000 TPE -PME, l’auteur établit un indicateur de la valeur du capital « immatériel » et chiffre précisément son impact sur les résultats de l’entreprise. Il définit ainsi pour la 1ère fois un indicateur, précurseur de leur santé et de leur taux de croissance. .
Pour illustrer sa découverte, Gilles Lecointre propose aussi une cartographie vivante des entreprises en 4 groupes homogènes de comportements :                                                                                                 « La jeune garde montante » : entreprises en forte croissance, agiles, très rentables, dans les secteurs du service et  high-tech, capital immatériel de grande qualité avec des produits techniques, dirigeants jeunes qui savent déléguer,
 « Les résistants » : entreprises en stagnation, maintenues à l’équilibre par des dirigeants héritiers et énergiques , faibles atouts , des marchés peu porteurs,  faible endettement
 « Les tradi performants » : entreprises en croissance sur des marchés traditionnels et régionaux, pas d’avantages produits majeurs mais pas de faille importante, forte politique d’investissement et de communication
 « La vieille garde descendante » : entreprises en déclin, très anciennes, rurales, fonds de commerce très pauvres, dirigeant âgé et autocrate, prédominance secteur industriel.


Indicateur de la qualité du fonds de commerce

Taux de croissance annuel du CA

0-2 -3.2 %
2-4 -2.8 %
4-6 -1.1 %
6-8 +0.2 %
8-10 +1.7 %
10-12 +3.1%
12-14 +2.7 %
14-16 +4.3 %
16-18 +5.4 %
18-20 +6.7%

Près de 5 points d’écart de rentabilité selon la qualité du capital immatériel des PME


Indicateur de la qualité du fonds de commerce
Taux de marge
% REX/ CA
0-8 6.7 %
8-14 8.2 %
14-20 11.3. %


2004-2016 :
12 ans d’expertise et d’améliorations

La genèse du modèle VALENTIN®...

Depuis 1984, la société INTERCESSIO, fondée par Gilles Lecointre, rencontre chaque année 1500 chefs d'entreprises qui mettent en vente leur société (dont le chiffre d'affaires est compris entre 1 et 30 millions d'Euros).
A partir de cette extraordinaire expérience pratique, une base d'observations statistiques et qualitative a été constituée. Elle a permis de mettre au point un modèle simple de calcul du prix probable de cession d'une entreprise: le modèle VALENTIN® (comme "valeur entrepreneuriale").
Ce modèle a été conçu et testé en fonction de la réalité de plusieurs centaines de cessions d'entreprises, dans tous les secteurs d'activité, dans toutes les régions.

Dans cette approche, Gilles Lecointre a cherché à cerner les variables qui expliquaient le mieux le prix final de la transaction, sans a priori, et en essayant d'intégrer aussi bien les critères purement financiers, que tous les autres. Car il est un fait démontré chaque jour: deux bilans exactement identiques n'aboutissent en général pas à la même valeur de transaction. Parce que, derrière les comptes il y a autre chose, la valeur "vivante" de l'entreprise, son unicité, son "génome".

Le modèle proposé est une tentative d'explication de ces différences.

Le modèle VALENTIN® a été créé en 2004 et a été utilisé par des milliers d'entrepreneurs qui, par leurs remarques, ont permis de le faire évoluer.

Par ailleurs, la base de données qui le sous-tend s'est agrandie de beaucoup de cas nouveaux.
L'application qui vous est proposée intègre ces évolutions et constitue une mise à jour.